Retour Nouvelles cliquez Alertes Suite Contact
Accueil Liens Galerie Aide Dossiers Archive Documents Réformes
     

La manipulation des esprits

D'abord, les principales agences de presse sont Américaines. Puissantes, elles abreuvent toute la presse. Les médias, en France comme ailleurs, sont sous contrôle des magnats de l'oligarchie qui règne sans ménagement.
Il y a 12 ans, le groupe Socpresse, qui édite quelque 70 titres dont Le Figaro, L’Express, L’Expansion et des dizaines de journaux régionaux, a été acquis par le fabricant d’avions de chasse, M. Serge Dassault. Aussitôt, M. Serge Dassault a expliqué ce qui l’a conduit à racheter L’Express et Le Figaro : un journal, a-t-il déclaré, « permet de faire passer un certain nombre d’idées » (Après la prise de pouvoir de M. Dassault à la tête de la Socpresse, 268 journalistes du groupe, soit près de 10 % des effectifs, ont fait jouer la clause de cession et annoncé leur départ).
Un autre industriel de l’armement, M. Arnaud Lagardère, possède déjà le groupe Hachette (avec quelque 47 magazines dont Elle, Parents, Première et des quotidiens comme La Provence, Nice-Matin ou Corse-Presse). Que ce soit par la presse, la radio, le cinéma ou la télévision, tous les grands médias manquent terriblement d'indépendance et nous mènent en bateau. Ce sont deux présentateurs du Journal télévisé de 20 heures qui l'ont affirmé :
- Patrick Poivre d'Arvor avait avoué il y a longtemps déjà qu'il était contraint à l'autocensure,
- Françoise Laborde, qui venait de sortir son livre dénonçant la politique du copinage, "ça va mieux en le disant", a dit publiquement dans l'émission de Patrick Sébastien que «tout le monde ment aux actualités télévisées». Du coup, la voilà évincée du journal télévisé de 20 heures.
Les médias radio-télévisés s'emploient à noyer le poisson en détournant votre attention de ce qui vous concerne vraiment. Ils vous manipulent avec les sondages pré-électoraux pour vous désigner pour qui voter.


Confrontée à une baisse alarmante de sa diffusion en France, la presse en désarroi ne peut plus survivre, vu la progression du nombre de gens connectés au haut débit (Internet). Elle dépend entièrement de la publicité, et la publicité est faite pour tromper et séduire en mentant (souvent par omission). Rien de plus dangereux !
Les patrons qui possèdent les principaux médias, affirment qu'on ne devrait pas remettre en cause l’indépendance des journalistes. Pourtant, ce petit nombre d’industriels – Bouygues, Dassault, Lagardère, Pinault, Arnault, Bolloré, Bertelsmann – multiplient les alliances entre eux et menacent le pluralisme. Il est intéressant de regarder de près les liens qu’entretient Nicolas Sarkozy avec les grands patrons français : http://vandepj0.free.fr/spip.php?article28
Comme on l'a vu récemment avec la prise de contrôle de 37 % du capital de Libération par le banquier Edouard de Rothschild, des journalistes sont licenciés. Les journalistes qui restent, peu nombreux, sont très inquiets, ils manquent de moyens et le métier est trop dangereux. D'ailleurs, il n'y a plus d'investigations sur les affaires sensibles ni de reportage dans les pays en guerre.

L'intox, la censure et la désinformation

Monopolisés et concentrés entre peu de mains, les médias participent à la désinformation.
Entretien avec André Schiffrin sur la crise de l’édition et de l'information (vidéo)

Le conformisme a gangrené le monde des médias, il n'y a plus de journalisme d'investigation. Depuis 2006, les principaux médias français appartiennent aux industriels de l'armement. C'est tout dire !
Déjà médiocre avant, l'information quotidienne est désormais une vaste mascarade d'instantanés, de brèves, ou de scoop sans suite, vite détrônés par ceux du lendemain. Tout ce qui touche à la guerre, aux problèmes économiques de l'Europe (directives européennes, politique monétaire, débats), aux problèmes du chômage ou de licenciements liés aux restructurations d'entreprises, ou fusions, tout est soumis à une censure de type totalitaire. Exemple: Yougoslavie : Que valait notre info ?
L'info qui nous concerne est réduite au minimum, de façon fragmentaire, noyée entre des incroyables histoires piochées dans les procès en cours, les longs commentaires autour du sport, les micro-trottoirs sans intérêt, et ce n'est jamais commenté par des journalistes indépendants.
L'intox, c'est tout ce qui distrait et qui fait diversion - du fait divers à la partie de football, en passant par les sujets à forte teneur émotionnelle, gonflés à l'occasion (apparition du pape, meeting gay, décès d'une star d'Hollywood, mort accidentelle d'une princesse...).
La désinformation économique joue un rôle majeur dans l’élection française.

Le journal télévisé n'informe pas. Ce n'est plus qu'un magazine de faits divers, d'anecdotes, de micro-trottoir et de potins, tout cela pour faire diversion. On nous abreuve de résultats sportifs, de potins de la Jet Set, du monde des stars et d'autres choses sans importance. On nous assomme avec des procès en cours, ou du temps qu'il fait, et on ne nous dit même pas ce qui ce que décide la Commission Européenne. On nous parle des bouchons sur les autoroutes cet été sans dire que les péages créent ces bouchons et que le prix des péages augmente sans cesse de façon injustifiée.
Le poids des images.
Plus il y aura d'images pour traiter un sujet, plus ce dernier prendra de l'importance et moins sa véracité pourra être remise en question. Inversement, si l'on veut étouffer un événement, on s'arrange pour qu'il n'y ait pas d'image relatant les faits. (comme les accidents dans le nucléaire)
Diversion.
Si l'on veut qu'un conflit gênant certains intérêts cesse de mobiliser l'opinion dans une partie du monde, on fera en sorte de mobiliser l'opinion sur un autre sujet de l'actualité, parfois très éloigné et ne nous concernant pas.
Les magazines hebdomadaires dits "News" ne font que reprendre le même tintamarre.
Les pouvoirs politiques, - Américain en tête -, et les lobbys industriels s'appuient sur ce raisonnement pour manipuler l'opinion. Exemples : les cyber-attaques des services US par des hackers
- Après la Libye, la Syrie est déstabilisée. Les hostilités ont été déclenchées par les services secrets occidentaux. Ils fournissent les armes... Objectif : s'emparer de la Syrie...lire : «Comment l’Occident a plongé la Syrie dans le chaos» Un livre de Michael Lüders
Vaste opération d’intoxication de l'OTAN
- Pour justifier la guerre contre l'Irak, les plus grossiers mensonges d'Etat ont été proférés en toute impunité.
- Manipulation des opinions publiques à grande échelle : Londres : terrorisme fictif, guerre réelle...

Lire sur:www.mediapart.fr/journal/culture-idees/210916/medias-le-shopping-mondial-des-oligarques
Les organisations du gouvernement mondial. Alerte ! Finie la démocratie !
La Constitution Française a déjà été amendée 24 fois, nos institutions n'ont plus rien de démocratique. Derrière la façade, la mascarade des élections, une vraie dictature s'est installée.
L'Europe n'a pas de Constitution démocratique. Derrière la globalisation des échanges et la mondialisation du modèle marchand néo-libéral, qui tire les ficelles en coulisse ?
Comment ne pas se désintéresser de la Colombie où la guerre civile dure depuis 50 ans, ni de l'Argentine qui sombre à son tour dans le chaos monétaire et financier (la misère atteint finalement 50% de la population) ? Sans parler du pillage du Tiers-Monde, surtout en Afrique, et particulièrement en Angola où la famine succède à la guerre et à la corruption. Dans une atmosphère de crise permanente, c'est la credo de la pensée unique qu'on nous impose. Aux Etats-Unis, ou en Grande-bretagne, c'est encore pire !

Les ressources gratuites sur Internet sont de plus en plus nombreuses et souvent préférées par les utilisateurs ; cette tendance a profondément changé le rapport à l'information en général. La qualité de ces ressources est variable, il convient donc de l'apprécier à sa juste valeur et au cas par cas. Comment ils nous manipulent (vidéo)
www.syti.net (site perso très bien documenté)

La guerre de l'information fait désormais partie de la stratégie militaire. Les composantes de la guerre de l'information touchent de nombreux domaines (Guerre économique, guerre électronique, cyber-guerre, opérations psychologiques, guerre du renseignement, propagande) et peuvent à terme conduire pour le pays qui le maîtrise le mieux à une véritable domination de la sphère informationnelle. Ce sont les USA qui dominent dans cette sphère et la propagande rejoint la désinformation. A travers la rubrique "Doctrines", infoguerre.com, nous donne les moyens de mieux décrypter les menaces et les enjeux de la guerre de l'information.

Nota bene. Vous remarquerez que tous les journaux télévisés commencent leurs salades en annonçant :
" Et voici la première des informations de la soirée ". Désinformation, ouais, et comment ! Ça s'appelle le lapsus du refoulé ! Est-ce «la fin des idéologies» ? Non, ils disent cela pour discréditer toute réflexion citoyenne.
Mais pas un mot sur la guerre en Tchéchénie, ni sur la guerre au Darfour (Sud Soudan). En Afghanistan, les journalistes ne sont pas admis, ou ils sont pris en otage... Il y a une censure sur le nombre de victimes civiles, alors on peut tout supposer, c'est 10 fois plus que les militaires...
Que sait-on de la vraie affaire Clearstream ?

 
 
Une interface créée par :