Retour Nouvelles cliquez Alertes Suite Contact
Accueil Liens Galerie Aide Dossiers Archive Documents Réformes
     

Le militarisme moderne

Notre monde est malade, rien ne va plus sur notre pauvre planète, il y en a même qui envisagent de migrer vers une autre. Notre civilisation est gangrénée par le militarisme, et la militarisation croissante de la société fait que les impôts augmentent sans cesse. Le blocage par la France (Sarkosiste) de toute avancée internationale en matière de désarmement nucléaire est un scandale. La conférence de révision du Traité de Non-Prolifération va aboutir à un fiasco.
Le monde civilisé est terriblement entravé par ce qui relève de la barbarie : le militarisme, (l'armée et l'idéologie sécuritaire, la défense armée), propagé par tous les hommes de pouvoir, dictateurs et despotes masqués (car il n'y a pas de démocratie, sauf au Costa Rica, pays sans armée). Au lieu de préparer la guerre nous ferions mieux de cultiver la paix et la fraternité.

Deux mondes se côtoient dangereusement : le "civil" et le "militaire", en opposition radicale, incompatibiles entre eux ! Ce sont les despotes qui veulent le militarisme, alors que la société civile réclame la démilitarisation et le désarmement.

En cas de conflit,
la violence des armes ne résoud rien.

Le dialogue et la négociation pour résoudre le conflit est la seule voie civilisée

Le militaire est aux ordres, totalement dépendant, sans liberté de conscience

Le civilisé est libre, agit selon sa conscience, il est libre et doit refuser d'obéir aveuglément

Le militarisme moderne, cancer de l'humanité

Après la guerre, il a fallu tout reconstruire. Les femmes se sont mises à travailler, ce qui fait rentrer plus d'impôts, mais la course aux armements a repris sans aucune consultation démocratique... et il a fallu la financer, contracter des dettes et, finalement, les impôts n'ont fait qu'augmenter (cycle infernal car le pouvoir d'achat baisse).

Non seulement les budgets militaires ruinent notre économie, mais le militarisme est le bras armé de toutes les dictatures, et donc l'obstacle majeur à la vraie démocratie. Allié au complexe militaro-industriel qui exporte les armes pour rentabiliser leurs affaires, l'Etat moderne est totalement illégitime. Soutenu par le biai d'une propagande officielle, il provoque des guerres un peu partout avec son cortège d'horreurs et d'injustices. Il faut faire cesser cet engrenage infernal. Refusons d'y contribuer financièrement (objection fiscale) puisque l'objection de conscience est légitimement reconnue et respectée.

Comment peut-on accepter cette institution barbare totalement incompatible avec la civilisation et d'autant plus barbare que les armes sont de destruction massive et de plus en plus utilisées contre les populations ?
Chaque militaire est prêt à tuer à distance, à larguer des bombes sur des villes, chaque gendarme est prêt à contrer violament une manifestation civile et pacifique, suivant les ordres du pouvoir en place. Il faut qu'il ait subi un conditionnement sophistiqué pour faire taire sa conscience, oublier tous ses repères et accomplir sans réfléchir un tel geste cruel et inhumain.
Car tout homme civilisé a une éducation morale, une conscience, qui l'empêche de se comporter ainsi, chacun peut réfléchir. Les meurs civiles sont policées, mais ici, au sein de notre civilisation, nous voyons tout un monde différent de nous qui, sous prétexte de nous défendre, nous prend notre pognon et notre sang pour préparer et faire la guerre. On nous oblige à financer ce que nous détestons le plus. La violence est réservé au pouvoir en place; pas question pour nous de refaire la Révolution en criant : "Aux armes, citoyens"... nous n'en avons pas !
Ainsi, il est sidérant pour un pacifiste d'être obligé de financer l'armée, outrage suprême à sa conscience, et personne n'a la force de le dénoncer ! Pourtant, la liberté de refuser de collaborer, de contribuer à la financer, c'est un droit fondamental, car "la liberté est le droit fondamental de tout être humain" , comme disait Voltaire. On en appelle donc à l'objection fiscale.
Le pouvoir qui entrave notre civilisation repose sur les armes et notre civilisation agonise.

Cultivons la paix

On sait pourquoi les civilisations sont mortelles, elles meurent par la guerre, et on sait qu'il n'y a pas de liberté dans un monde militarisé.
Les Anciens Egyptiens pensaient que « là où les hommes sont frères les armes sont inutiles » ; ils ont essayé de construire un monde plus fraterne et leur civilisation a rayonné plus de 3 600 ans...
Comment se défendre de barbares surarmés qui violent le droit international ? On a beaucoup de solides présomptions pour penser qu'il existe des moyens non violents pour se défendre (il y a des livres traitant ce sujet), et les petits pays comme le Costa Rica, l'Islande, les principautés, les paradis fiscaux sont là pour démontrer qu'on peut se passer d'armée...
En l'an 2000, l'UNESCO avait lancé une campagne pour la culture de la paix et de la non-violence. Mais
cela n'a pas empêché le militarisme de faire encore beaucoup de ravages et on doit savoir que la crise mondiale vient du fait que le monde est surarmé. Les budgets militaires sont si lourds qu'on n'ose pas en parler à la population ; les engins de guerre sont si ruineux qu'il faut les exportations d'armes pour rentabiliser leur fabrication. Non seulement le militarisme moderne nous ruine en prenant toutes nos économies mais en plus c'est le bras armé de toutes les dictatures, l'obstacle majeur à la démocratie, et il en résulte un engrenage infernal (preuve d'une logique absurde), en France comme ailleurs. Plus il y a des armes et moins il y a de démocratie. Le militarisme, c'est vraiment le cancer de l'humanité.

Le métier de soldat est archaïque, suranné, périmé. La seule motivation d'un soldat est de toucher le solde, mais il faut vaincre pour ne pas être abattu, et, si possible, pour les "honneurs militaires". Peut-on encore parler d'honneur avec cette barbarie qui demeure un "anachronisme vivant" dans notre civilisation ? Quand sortira-t-on de l'ère des casernes ?

Deux nations ont été désarmées après la guerre, le Japon et l'Allemagne, deux leaders économiques qui ont pu se développer sans budget militaire. Voilà maintenant l'Allemagne et le Japon remilitarisés, et leurs économies sont bien moins florissantes.

Voltaire

Dans la situation de paix armée que nous connaissons, les conditions de sécurité ne sont pas pour autant assurées malgré les sommes colossales englouties dans l'armée et l'armement. Les Grandes Puissances sont de gros marchands d'armes, et ne veulent pas renoncer à leurs visées impérialistes. Le principe même de l'équité exige qu'on renonce à toute forme d'exploitation, surtout quand elle est maintenue par la force, comme on le voit bien souvent. Il faut commencer par désarmer !
N'avons-nous pas institué les droits de l'homme sur la base de la fraternité humaine ?
Tous les hommes sont frères, et la fraternité ne doit plus se limiter aux frontières nationales ! L'armée est l'école du crime et par là-même elle est dans l'illégalité. Réclamons le droit à l'objection fiscale pour ne pas y contribuer financièrement. Les idéologies sécuritaires sont les paravants du pouvoir totalitaire et despotique ; l'armée est l'instrument des dictateurs et des régimes faschistes. Comme le nationalisme n'a plus de raison d'être, il faut abolir l'armée et reconvertir les usines d'armement.

Un commerce qui outrage la morale !

C'est à partir du moment que l'on fabrique des armes que le crime devient possible et ce sont donc les fabriquants d'armes qui ont de lourdes responsabilités dans l'affaire. Quelles qu'elles soient, les armes blessent et tuent ; mais quand des bombes atomiques sont utilisées sans ménagement sur les populations civiles, cela devient intolérable. La course aux armements nucléaires a repris en France : l'avion Dassault Rafale est prêt pour des nouveaux missiles M51 et les nouvelles têtes nucléaires océaniques TNO sont pour le nouveau sous-marin nucléaire. Le laser Megajoule est à l'étude. Refusons de payer ces engins de mort : NON AU MISSILE M51

On le sait, la bombe atomique, arme ultime pointée sur les populations, est une abomination, et la stratégie de la terreur par la dissuasion n'est pas justifiée.

"Là où les hommes sont frères les armes sont inutiles," disait la Sagesse égyptienne. Voilà une nation qui fut envahie maintes fois mais qui s'en est accomodée : cela n'empêcha pas le rayonnement culturel de la plus longue civilisation de l'histoire. Par contre, la gloire militaire a toujours été éphémère ! Voyez Napoléon : quelques années après ses victoires, c'est la Bérésina, le désastre de Waterloo, et la France ramenée aux frontières d'avant l'Empire.

Il faudrait d'abord voir si, avec la défense armée, le remède n'est pas pire que le mal. A l'heure actuelle, l'Europe ne connait plus de frontières, nous n'avons plus d'ennemis et il n'est pas question d'affronter plus fort que soi. Alors qu'attend-on pour désarmer ?

Un conte philosophique de Léon Tolstoï démontre qu'il serait plus sage de se passer d'armée. Ivan, le petit sot, c'est l'histoire d'un petit tsar qui s'en tire à moindre mal dans toutes les situations sans armée de défense. Comme au Costa Rica, d'ailleurs, ou dans les "paradis fiscaux" ! Pourquoi sont-ils des paradis fiscaux ? Réponse : parce qu'ils n'ont pas de budget militaire à supporter !

Désarmement total = paix et sécurité

Nous pouvont vivre sans armée, comme le font les gens du Costa Rica. Là-bas, l'armée est abolie depuis 1948. De son côté, Gandhi, qui lisait Tolstoï, écrivait :
" Si la cupidité n'existait pas, il n'y aurait plus aucun prétexte pour s'armer."
Nous rêvions de paix dans un monde sans frontières, mais c'est l'avidité du gain qui domine la morale capitaliste. Et dans cette compétition mondiale qui est une sorte de guerre, l'individu ne compte pas, l'environnement est malmené et le droit est bafoué. L'expression " le marché du travail" en dit long sur le peu de considération qui nous est accordé lorsqu'on cherche un emploi. D'ailleurs, nous en subissons tous plus ou moins les conséquences désastreuses car le chômage continuera de se répandre et la misère atteindra ceux qui se croyaient à l'abri. Malgré certains progrès, cela reste un monde sans pitié pour les pauvres. "Un monde sans loi !" s'alarment les magistrats qui ne peuvent plus faire face au grand banditisme, au crime organisé, à la mafia. Les trust ont les coudées franches mais le pillage des ressources naturelles aura une fin. Les réserves en hydrocarbures s'épuisent déjà. Le pétrole va être de plus en plus rare et cher. Le trou dans la couche d'ozone s'élargit. Une chose est certaine : à cause de l'intensification de l'effet de serre, le niveau des océans monte déjà. Il n'y a déjà plus assez d'eau potable dans certaines régions du globe. Et si les armes se remettaient à parler, ce serait la fin.

Désarmons avant qu'il ne soit trop tard !

Nous n'avons plus d'ennemi mais nous consacrons encore une lourd budget annuel à la défense armée.

Budget défense pour 2006 : 47 milliards d'euros de crédits répartis en quatre missions : défense armée, anciens combattants, gendarmerie et recherche. Le volet défense prévoit, à lui seul, des crédits de € 36 milliards, soit une hausse de 3,4% par rapport à l'an dernier. Ces crédits miltaires alloués pour 2006 sont, pour la 4e année consécutive, l'exécution conforme de la loi de programmation militaire 2003-2008, votée en priorité par l'Assemblée Nationale alors que le déficit public français s'accroit dangereusement (Dépenses militaires pour les opérations extérieures en 2008 : 857 millions d'euros). Et "le montant impressionnant des sommes" sert surtout à satisfaire quelques ambitions personnelles, alors que la misère et la faim progresse !

Les caisses sont vides ? Et pourtant, les parlementaires sont appelés à voter en novembre un budget de la Défense en hausse de 5,4 %. Ce n'est pas la crise pour tout le monde et tous les budgets !!!
. La caractéristique principale du budget de la défense est de préparer les guerres de demain par le sacrifice des hommes au profit des équipements sophistiqués et meurtriers. L'arme nucléaire y a encore une fois la part belle. Ce budget est la conséquence de la volonté de réintégrer la France dans le commandement militaire de l'Otan. Ceci a assez duré.
Au lieu de servir à préparer la guerre, ces sommes colossales devraient servir à éradiquer la faim dans le monde, assurer un accès à l'eau potable à tous, à garantir une éducation pour tous partout sur la planète, à promouvoir la paix. Pour une nouvelle aurore de la civilisation, il faudra bien qu'un grand pays donne l'exemple en désarmant unilatéralement. Pourquoi pas la France ?

Désarmons sans peur et sans réserve. Et pas seulement les armes nucléaires (Plutôt currieux pour une soi-disant "démocratie" de brandir une telle arme de destruction massive).

"Si cet heureux événement se produisait, le degré de non-violence atteint par cette nation serait naturellement si élevé qu'elle commanderait un respect universel. Ses jugements ne connaîtraient aucune hésitation. Ses décisions seraient sans appel. Grande serait son aptitude à se sacrifier de manière héroïque. Et sa volonté de vivre s'exercerait aussi bien au profit des autres nations que d'elle-même." (Gandhi).
Les crédits dégagés seraient suffisants pour la reconversion des industries de guerre en industries d'engins civils et pour le recyclage des militaires pour un travail productif dans la société civile. Il n'est pas question de mettre les militaires au chômage, ils le sont déjà en temps de paix.Gandhi
"Le pouvoir est dans la boue et ne vit que de notre sang et de notre sueur." (Nietzsche)
N'attendons rien des dirigeants politiques.
Pour plus d'infos sur le Pacifisme intégral, visitez le site de l'Union pacifiste

La liberté de conscience est inscrite dans notre Constitution liée à la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen !
L'armée ne nous défend pas. Refusez le budget militaire !
Refusez d'élire un chef d'armée à la présidence de la République !

 
 
Une interface créée par :