Retour Nouvelles cliquez Alertes Suite Contact
Accueil Liens Galerie Aide vide vide vide Réformes
     

Le militarisme et fin du monde

LE COÛT EXORBITANT DES DÉPENSES MILITAIRES

A Stockholm, un institut de recherche indépendant décortique les dépenses militaires de tous les pays, riches comme pauvres. Une investigation pleine d'enseignement à l'heure où l'on s'interroge sur la façon de financer le sauvetage de la planète... C'est là, dans la grande bâtisse au bord l'eau que le SIPRI, le Stockholm International Peace Research Institut, a élu domicile. Créé en 1964, pour les 150 ans de paix ininterrompue que connait la Suède cet Institut travaille sur un sujet difficile : la sécurité Internationale. Ses centres d'intérêt ? les conffits, la production et les ventes d'armes, les dépenses militaires, le désarmement, - autant de questjons qui demandent de investigations longues et ardues, certains pays rechignant à fournir les informations nécessaires à la constitution destatistiques, outil de travail indispensable aux chercheurs.
D'autres pays refusent toute coopération, comme l'ex-URSS qui présente des chiffres aberrants, pour ne pas donner aux autres Etats les moyens d'estimer ses capacités militaires. Aux chercheurs de se débrouiller pour trouver des informateurs fiables.
En période de guerre froide, le SIPRI avait réussi à établir des conracts avec plusieurs chercheurs soviétiques et, en recoupant les informatlons, faisait ses estimations : En 1889, Gorbachev a rendu publiques les dépenses militaires pour l'année en cours, elles étaient quatre fois supérieures au budget officiel et plus proches des estimations du SIPRI que de l'OTAN ou des services secrets occidentaux. Les sommes englouties par an sont démesurées (Dépensé en 1983 : 800 milliards de dollars dans le monde). Rien qu'en France, le budget militaire représente le quart du budget total de l'Etat ! Cette année 2018, la loi de programmation militaire prévoie environ 300 milliards d'euros pour les quatre prochaines années...

La fin du monde est annoncée avec la « bombe H »

Le nucléaire est avant tout militaire, la bombe atomique, arme ultime pointée sur les populations, est une abomination, et la stratégie de la terreur par la dissuasion n'est pas justifiée... sinon, c'est le thorium qui aurait été choisi à la place de l'uranium....

Certains des décideurs de l'espèce humaine sont d'une stupidité et d'une prétention incroyable ! Quelle illusion de croire que l'espèce va pouvoir se réfugier sur une autre planète pour survivre si les conditions de vie sur terre deviennent insupportables... En fait, ils se croient malins pour pouvoir se sauver et survivre ainsi, mais le voyage vers une autre planète habitable prendrait toute une vie, et, même en supposant que l'on maitrise l'hibernation, c'est un voyage sans retour possible !

La guerre menace de plus en plus... Mais que reste-t-il des mouvements pacifistes ?

 
 
logo