Retour Nouvelles cliquez Alertes Suite Contact
Accueil Liens Galerie Aide Dossiers Archive Documents Réformes
     

La mondialisation de la pauvreté

FMIBanque mondiale et Fonds Monétaire International doivent en principe «aider» les pays en voie de développement. Mais comment ? On constate que ces deux institutions concourent à aggraver l'injustice, la pénurie et fabriquent la misère, en réclamant l'ouverture du marché pour le profit des grosses entreprises transnationales. En effet, la misère est telle au Ghana que des milliers d'enfants travaillent comme esclaves, dans des conditions déplorables.
La Banque mondiale a consenti autrefois à prêter de l'argent aux pays pauvres, mais les agents du FMI imposaient en contrepartie des conditions draconiennes quasi insoutenables, notamment la libéralisation de l'économie par la réduction désastreuse des dépenses publiques et les privatisations. Le consensus de Washington est ce corpus de mesures standard appliquées aux économies en difficulté face à leur dette par la Banque Mondiale et le FMI...

Le Ghana, élève modèle selon le FMI et la Banque mondiale, est un pays d'Afrique parmi d'autres qui a suivi les diktats de ces financiers malhonnêtes et le constat est accablant : les deux tiers des terres ayant été confisquées dans les années 80 pour satisfaire les intérêts des grandes compagnies minières, les plus démunis vivent aujourd'hui dans la misère la plus totale.enfants esclaves Au Ghana, il n'y a plus une goutte d'eau potable gratuite puisque l'État n'assure plus la distribution de l'eau, et l'accès à l'hôpital est pratiquement impossible - de plus, on achète très cher ses propres médicaments, s'il y en a. Et, paradoxe des paradoxes, le Ghana, autrefois producteur de riz, doit l'importer aujourd'hui des... États-Unis !!! On croyait l'esclavage aboli depuis longtemps et pour toujours, mais des jeunes femmes et des jeunes enfants triment toute la journée sur les bords du Lac Volta comme des esclaves.
(reportage du 5 mai 2006 sur France 3, Thalassa)

A noter que Kofi Aman, un ghanéen nommé secrétaire général à L'ONU, fut bien complaisant pour les Etats-Unis !!!
C'est l'un des faucons néo-conservateurs américains numéro deux du Pentagone et théoricien de l'offensive en Irak, Paul Wolfowitz, qui a été nommé par l'administration américaine, président de la Banque Mondiale depuis avril 2005 !

 
 
Une interface créée par :