Retour Nouvelles cliquez Alertes Suite Contact
Accueil Liens Galerie Aide Dossiers Archive Documents Réformes
     

Démographie : une courbe exponentielle

courbe exponentielle

La courbe exponentielle de la démographie est source d'inquiétude. Les surfaces cultivables, elles, ne sont pas extensibles, il faut les préserver. Pour certains, la conclusion paraît simple : "avec des superficies de culture par habitant de plus en plus réduites, il est essentiel d'augmenter la production à l'hectare afin de pouvoir nourrir l'ensemble de la population". Mais c'est là justement que les problèmes se posent : qui va augmenter sa production ? Avec quelles sortes de cultures ? Pour répondre à quels types de besoins ? De quelle façon seront prises en compte les attentes des populations les plus pauvres ?
Face à ces questions essentielles, les réponses divergent car on ne prend pas en compte les ravages causés par les guerres, les dépenses militaires démesurées et les dictatures qui s'appuient sur les forces armées. Le débat est vital puisque de nos réponses dépend le visage du monde que nous allons transmettre à nos enfants. Avec la croissance de la population mondiale qui devrait atteindre 9,2 milliards d'humains en 2050, les besoins en produits agrIcoles vont doubler et on assiste à une course pour la mainmise de territorres cultivables dans le monde par ceux qui veulent en faire un business rentable. L'étendue de l'agro-business va de l'Arabie Saoudite à l'Uruguay, en passant par l'Argentme et l'Ethiopie.

L'agro-industrie : une stratégie dominante qu'il faut changer

L'expansion de l'agriculture de type industriel ou productiviste constitue aujourd'hui une stratégie de développement dominante. Cette agriculture d'entreprise associe l'utilisation massive de capitaux, les technologies industrielles et chimiques contestables (OGM), des filières mondiales hyper-structurées et des spécialisations régionales très fortes. Ainsi par exemple, dans des pays disposant de grands espaces, ce type de monoculture s'étend au-delà même de ce qui est tolérable du point de vue de l'environnement et de la préservation des ressources naturelles. Cette stratégie expansionniste a de plus, des impacts humains catastrophiques. Les petits producteurs familiaux sont expulsés de leurs terres, parfois par la violence, pour laisser la place à des cultures dédiées à l'exploitation Si cela rapporte des devises au pays et aux entreprises, les populations rurales en profitent rarement.

Des mesures de protection s'imposent pour le Tiers Monde

Parce qu'ils concernent le droit imprescriptible de chaque personne humaine de manger à sa faim, les produits issus de l'agriculture et de l'élevage doivent bénéficier d'un statut spécifique qui leur permette d'échapper aux lois d'une concurrence privée de tout filet de sécurité. La protection des marchés agricoles des pays les plus pauvres est une nécessité. La famine fait des ravages en Côte des Somalies, Ethiopie, Soudan et en d'autres régions... Intolérable au XXIe siècle !

Le riz, produit clé de la sécurité alimentaire

Le riz est un produit de base en Asie, mais aussi en Amérique latine et en Afrique. Cette filière est aujourd'hui marquée par des courants contradictoires. D'une part, les instances internationales défendent des positions libre-échangistes alors que, dans le même temps, les Etats-Unis, par exemple, mènent une politique active de soutien à leur production et à leurs exportations de riz. Une position en contradiction flagrante avec celles qu'ils défendent par ailleurs pour d'autres produits, ce qui est inadmissible de la part du pays le plus riche du monde, et qui contrôle ces mêmes instances internationales.

Retour

 
 
Une interface créée par :