Retour Nouvelles cliquez Alertes Suite Contact
Accueil Liens Galerie Aide Dossiers Archive Documents Réformes
     

TAUX DE CHOMAGE MINIMUM REQUIS

Le chômage n'est pas un fléau contre lequel tous jurent de mener croisade, comme nos politiques et présentateurs vedettes de Journal Télévisé nous le répètent à l'envi, mais un choix délibéré, réalisé au plus haut niveau. L'arbre de la lutte contre la vie chère cache la forêt du chômage de masse, de l'insécurité sociale, de la trouille de perdre son emploi. Inconnue du grand public, jamais évoquée dans aucun débat médiatique, la clé pour comprendre le caractère massif et persistant du chômage se nomme : NAIRU
Plus exactement : "Taux de chômage convenu qui n'augmente pas l'inflation"... Ainsi, le chantage à l'emploi consiste à dire aux employés : si tu n'es pas content de ton travail, c'est le chômage qui t'attend. Ou, si tu n'es pas content de tes conditions de travail, va voir ailleurs...

PETITS ARRANGEMENTS AVEC LE CHÔMAGE

Le NAIRU est le taux de chômage en dessous duquel il ne faut surtout pas descendre : c'est le Nom de la Ruse. Le chômage qui en résulte sert avant tout, et délibérément, à faire peur aux citoyens et aux salariés afin de les rendre plus dociles et les promesses de plein emploi formulées parfois ne sont que pure démagogie. Vidéo en ligne

En FRANCE, il y a des fermetures d'usine presque tous les jours, le gouvernement supprime des milliers d'emplois dans la fonction publique et le chômage est en hausse constante.

Officiellement, le taux de chômage s'établit à 14 % en 2011. Mais ce taux est minoré :

Le baromètre Marianne l'estime à 18 % de la population en âge de travailler.
Le taux de chômage en France serait de 18% d'après le Baromètre du Chômage Marianne, car "entre chômage caché et chômage officiel, notre indicateur pointe, lui, que ceux qui sont hors du travail représentent 18 % de la population en âge de travailler, contre 18,7 %, il y a un an. Soit 4.4 millions de personnes sans emplois contre 2.1 millions de chômeurs officiellement recensés".... et il y aurait environ 90.000 chômeurs en fin de droits !

Depuis l'été 2007, le taux du chômage mensuel en France, au sens du Bureau international du travail (BIT), n'est plus publié ; il est remplacé par une publication trimestrielle de l'INSEE fort contestable. Dans ce taux (qui vient d'augmenter) il n'est pas pris en compte tous les chômeurs en formation, de plus en plus nombreux, puisqu'on les y oblige, même si le stage de formation n'apprend rien ou se révèle totalement inadéquat pour retrouver un emploi. De plus, les offres de temps partiels ou les petits jobs ne devraient pas compter comme des emplois, ils ne sont que des pis-aller que des chômeurs acceptent faute de vraies offres d'emploi correspondant à leurs qualifications, quand ils sont en fin de droit. Bref, le taux de chômage ne baisse pas, bien au contraire, il a augmenté. En 10 ans, il est passé de 10 % à 14 % en France.

Un nouvel esclavage s'est donc instauré au secours des entreprises depuis 30 ans pour qu'elles continuent à faire des profits faramineux... et cela va en s'aggravant. Il n’y a pas de moyen plus violent de coercition des employeurs et des gouvernements contre les salariés que le chômage. On pousse à la performance, on exige toujours plus, et on va jusqu'au harcèlement moral pour éliminer les plus vulnérables.
Si croisade nous devons mener, ce n'est pas contre le chômage en lui-même mais contre ceux qui le programment et l'instrumentalisent, aux dépens et à l'insu de la majorité de la population... contre ce "management" anglo-américain sans ménagement.

Stressé au travail ? (suite)

  barre

Note. Il y a officiellement 509 000 chômeurs de plus en France en 2009, et on nous prétend que c'est dû à la crise. Il y a eu 95 000 suppressions d'emploi en France dans le secteur public en 2009 et 30 000 en 2010.
Le chômage en France a poursuivi sa hausse en 2011 pour atteindre un taux le plus haut depuis décembre 1999, c'est ce que montrent des statistiques publiées par le ministère du Travail et Pôle emploi. Le nombre de demandeurs d’emploi dépasse maintenant les 3 millions. Toutes les classes d’âge sont concernées (le nombre de demandeurs de moins de 25 ans sans aucune activité a grimpé en octobre de 0,6 %, soit à 440.000). Les seniors en quête d’emploi sont aussi plus nombreux (+ 2,4 % à 585.000) d'après France Soir, 28 nov 2011.
Que deviennent les 100 000 chômeurs en fin de droits officiellement recensés ? Retour texte

Record de chômage au Royaume-Uni ; de graves émeutes ont eu lieu....
Le nombre de chômeurs britanniques a atteint un niveau inégalé depuis 17 ans.
• Le pays comptait un million de demandeurs d'emploi en Août 2011. Le taux de chômage s'élevait à 8,1 % fin août, 7,9 % en juillet 2011. Les experts estiment que la barre des trois millions de chômeurs sera atteinte dans les mois à venir. Les jeunes sont particulièrement touchés. Ils sont près d'un million à chercher un emploi sur le marché du travail. Le Premier ministre conservateur, David Cameron, a reconnu que les chiffres du chômage étaient « très décevants ». Malgré cela, le rythme de suppression d'emplois dans la fonction publique est maintenu.

 
 
Une interface créée par :