Retour Nouvelles cliquez Alertes Suite Contact
Accueil Liens Galerie Aide vide vide vide Réformes
     

L'abstentionnisme face à la crise démocratique

Depuis 1958, on a déconstitutionalisé la République pour en faire une monarchie absolue, car le général De Gaulle voulait tout enrégimenter. Ainsi, aux élections présidentielles, on vous demande de choisir le chef d’État, chef de l'armée, de la magistrature et chef du gouvernement puisque c'est lui qui nomme le premier ministre et qui préside le conseil des ministres. Ce n'est plus l'Assemblée qui légifère, c'est l'exécutif, et ils appellent ça la "démocratie"... Quel culot ! Déjà que l'on n'est plus en démocratie quand on délègue nos pouvoirs à une assemblée de politiciens verreux, quand c'est pour élire un démagogue corrompu au sommet de l'Etat, comme c'est le cas aujourd'hui, c'est le bouquet !
De toutes façons, depuis 1992, nos élus ont transféré leurs "compétences" à la bureaucratie européenne. Un étage de plus dans la bureaucratie pour fermer tout retour à la démocratie ! Et ça se dit "libéral", en plus ! On s'est bien fait avoir avec ce traité de Maastricht ! La dictature européenne n'a pas daigné tenir compte du NON au référendum de 2005. Maintenant, vous allez voter pour des incompétents qui obéissent aux diktats de Bruxelles, bande de zigottos ?

Il n'y a pas de débat entre les candidats, ils sont querelleurs mais incapables d'avoir un programme de gouvernement. Ce qu'ils proposent reste vague. Pourront-ils tenir leurs promesses ? Allons ! "Dans le doute abstiens toi !"

En France, depuis 2001, le scrutin est marqué par une forte abstention, le taux d'abstention dépasse 50 % à chaque élection. Aux législatives de 2017, le taux est monté à 56,6% au secont tour. On peut donc dire que le parti des abstentionnistes est majoritaire, malgré le magouillage qui consiste à ne pas les compter dans les suffrages et à nous faire voter une seconde fois (tour de rattrapage). Les candidats qui obtiennent soi-disant la majorité ne représentent en fait que 30 % des électeurs, au maximum. Voilà la petite minorité qui a la prétention de diriger la France !!! On nous fait croire que E. Macron a la majorité absolue à la Chambre des députés. Et on appelle cela la légitimité du “suffrage universel” (ce qui est abusif à un plus haut point).

L'abstentionnisme est le poil à gratter de nos politiciens. Certains pensent même rendre le vote obligatoire. Il parait que voter c'est le devoir de tout citoyen. Pourtant, "une loi qui détermine que c'est la majorité qui décide en dernière instance du bien de tous ne peut pas être édifiée sur une base acquise précisément par cette loi ; il faut nécessairement une base plus large et cette base c'est l'unanimité de tous les suffrages" (Nietzsche). Suite...

Retour

 
 
Une interface créée par :