Retour Nouvelles cliquez Alertes Suite Contact
Accueil Liens Galerie Aide Dossiers Archive Documents Réformes
     

Le grand crime du 21e siècle est programmé !

"En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire." (G. Orwell)

Les USA se transforment en dictature  : Déviation par davantage de guerres et l’invention de nouvelles sortes d’ennemis. En Afghanistan, en Iraq,... la guerre et ses conséquences sont insupportables, mais les médias se taisent. Les interventions militaires ont considérablement dégradé les conditions de vie en Afghanistan comme en Iraq. Et maintenant, ils envisagent de bombarder les installations nucléaires en Iran. L'attaque nucléaire des installations nucléaires iraniennes par les États-Unis est programée... www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=3143

Le président iranien a tenu un discours devant l’Assemblée générale de l’ONU. L’Occident (USA et alliés) continue sa polémique contre lui. Au lieu de réfléchir à ce qui a véritablement été exprimé, comme par exemple: « C’en est terminé avec l’ère de la pensée capitaliste brutale, de même que de la possibilité d’imposer une pensée unique et des intérêts de certains groupes à la communauté mondiale, y compris de l’expansion de l’hégémonie mondiale au nom de la mondialisation et de la mise en place d’empires. Le temps est passé où on pouvait humilier les nations en utilisant une double morale avec deux poids et deux mesures. »

Ce que veulent les Occidentaux est d'une outrecuidance manifeste de la part de ceux qui sont prêts à utiliser leur arsenal nucléaire après en avoir fait usage pour dominer le monde et étendre leur hégémonie : vouloir empêcher l'Iran d'avoir aussi l'arme atomique.

«La guerre en Irak, actions secrètes»

Le vendredi 22 Octobre 2010, Wikileaks a publié la plus grande fuite militaire de l'histoire. Le document secret de la guerre et de l'occupation en Irak, du 1er Janvier 2004 au 31 Décembre 2009 (sauf pour les mois de mai 2004 et Mars 2009) ce sont les 391 832 rapports, faits racontés tels quels par les soldats de l'armée des États-Unis. Chacun d'eux est un «SIGACT», une "action significative" dans la guerre. Ils racontent en détails les événements tels qu'ils ont été vus et entendus par les troupes militaires américaines sur le terrain en Irak et donnent le premier aperçu réel de l'histoire secrète de la guerre, les responsabilités de l'Etat Major, étant donné que le gouvernement des États-Unis a été au courant de tout.

«Le détail des rapports fait état de 109.032 morts en Irak, total composé de 66.081 civils, de 23.984 «ennemis» (ceux marqués comme des insurgés), de 15.196 gendarmes du «pays hôte» (les forces gouvernementales irakiennes) et de 3.771 «amis» (les forces de la coalition). La majorité des décès (66.000, plus de 60 % d'entre eux sont morts) sont des victimes civiles, hommes femmes et enfants. Coté civils, il est de 31 civils qui meurent chaque jour au cours de la période de six ans. A titre de comparaison, «les jours de la guerre en Afghanistan», publié précédemment par Wikileaks, couvrent la même période, avec les informations sur la mort de quelque 20.000 personnes. L'Irak, pendant la même période, a été cinq fois plus meurtrière en rapport avec la taille de population équivalente.»

Et il ne décrit pas le chaos dans lequel ils ont mis le pays... mais c'est déjà tellement horrible !

Dans un récent reportage filmé en Iraq, un Irakien a été arrêté avec une ceinture d'explosifs, mais ce berger a affirmé avoir été enlevé par un commando armé et amené de force sur les lieux. Les faux kamikazes irakiens sont sans doute obligés par les forces armées US à l'origine de nombreux attentats pour provoquer la guerre civile pendant que les compagnies pétrolières s'emparent des puits de pétrole irakiens. Un véritable génocide, à nouveau !

L'EUROPE EN GRAND DANGER

2019. Le plan des Etats-Unis d’enterrer le Traité FNI a été pleinement soutenu par les alliés européens de l’OTAN. Le Conseil de l’Atlantique-Nord a déclaré, le 4 décembre 2018, que «le Traité FNI est en danger à cause des activités de la Russie», accusée de déployer «un système de missiles déstabilisant». Le même Conseil a déclaré le 4 février 2019 son «plein appui à l’action des Etats-Unis de suspendre ses obligations concernant le Traité FNI » et a intimé à la Russie d’utiliser les six mois restants «pour revenir à la pleine observance du Traité FNI ».
L’enterrement du Traité FNI a eu lieu avec la soutien de l’Union européenne qui a voté, le 21 décembre 2018, à l’Assemblée générale des Nations Unies, contre la résolution présentée par la Russie demandant la «préservation et la mise en œuvre du Traité FNI». Celle-ci fut rejetée par 46 voix contre 43 et 78 abstentions. L’Union européenne – dont 21 des 27 membres font partie de l’OTAN (la Grande-Bretagne y reste malgré sa sortie de l’UE) – s’est ainsi exprimée unanimement en faveur de la position de l’OTAN, qui s’est, à son tour, alignée à l’unanimité sur les Etats-Unis. En substance, l’Union européenne a donc également donné son feu vert à une possible implantation de nouveaux missiles nucléaires américains en Europe, y compris en Italie.
Sur cette question de grande importance le gouvernement Conte et le précédent se sont alignés autant sur l’OTAN que sur l’UE. Et de tout l’éventail politique aucune voix ne s’est élevée pour demander l’autorisation du Parlement à décider de la position à prendre concernant le Traité FNI au sein de l’ONU. Et aucune voix non plus ne s’est élevée au Parlement pour demander le respect par l’Italie du Traité de non-prolifération et de la position de l’ONU concernant l’interdiction des armes nucléaires, en imposant aux Etats-Unis de retirer de notre territoire national les bombes nucléaires B61 et de ne pas y installer, à partir de la première moitié de 2020, les B61-12 encore plus dangereuses.
Ayant sur son territoire des armes nucléaires et des installations stratégiques des Américains – en Sicile, la station satellitaire du MUOS (Mobile User Objective System) [système devant relier toutes les unités combattantes des USA et de l’OTAN saisi par l’Italie, ndt.] et la JTAGS (Joint Tactical Ground Station) [station de réception et transmission satellitaire du «bouclier antimissile», ndt.] – l’Italie est exposée à des dangers croissants en tant que base avancée des forces nucléaires américaines et de ce fait comme cible des forces russes. Un missile balistique nucléaire à portée intermédiaire met 6 à 11 minutes pour atteindre son objectif. Un bel exemple de défense de notre souveraineté, inscrite dans la Constitution, et de notre sécurité que le Gouvernement garantit en fermant la porte aux migrants, mais en l’ouvrant largement aux armes nucléaires américaines. (Horizons et débats)

 

Notes
Aucune enquête officielle n’a pu établir de lien organisationnels entre les attentats de New York (11 septembre 2001), de Bali (12 octobre 2002), de Casablanca (16 mai 2003), de Madrid (11 mars 2004) et de Londres (7 juillet 2004). Aucun élément concret ne permet donc d’affirmer qu’il existerait un réseau islamiste ayant une activité terroriste mondiale.

Traité FNI : Traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire, signé en 1987 par les présidents Gorbatchev et Reagan, éliminant tous les missiles de cette catégorie, y compris ceux basés à Comiso (Sicile).

Sans base factuelle, la théorie du complot islamique mondial « Al Quaïda » est une hypothèse invérifiée de porte-paroles gouvernementaux et de médias à sensation. Cela s'appelle de la manipulation de l'opinion. Les interventions anti-terroristes sont bien en soi une félonnerie !
www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

 Le complot des maitres du monde, organisations secrètes et nouvel ordre mondial : www.syti.net/Blog/Blog1.html

 
 
Une interface créée par :